AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Alexis Xeres [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexis Xeres
Impératrice & Grande Inquisitrice
Impératrice & Grande Inquisitrice

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 12/04/2016


Feuille de personnage
Alignement: Obscur
Equipements:

MessageSujet: Alexis Xeres [Terminée]   Mar 16 Aoû - 7:32

XERES, Alexis
ft. Adelaïde Kain de la série Reign

Âge : 29 ans
Situation familiale : Inconnue
Rang : Rang VI - Impératrice
Groupes : Empire Galactique
Pouvoirs et formes de combat (si utilisateur de la Force) : Pouvoirs de niv 2 au complet, pouvoir de niv 3 neutres et obscurs au complet, pouvoirs de niv 4 neutres et obscurs au complet, pouvoirs de niv 5 neutres et obscur acquis et destruction de Force. Shien (Prédilection), Sokan (Excellente), Soresu & Makashi (Bonnes), Ataru (Moyenne). Le reste est connu.
Armes : Un sabre laser au cristal Sigil (Bronze) qui est le sabre de sa mère et un sabre laser au cristal Damind (Rouge) qui est le sabre de son père
Caractère

De nature neutre, ne la prenez pas de haut, car elle n'est pas vraiment patiente lorsqu'on se fout de sa gueule. Elle et les règles, elle doit les faire appliquer et elle est souvent jugée de stricte voire même élitiste. Par ailleurs, on en attend par moins de l'Impératrice. On peut dire qu'elle ne manque pas de culot, car elle n'a vraiment pas peur de mettre ses hôtes en colère... Pour beaucoup, c'est de l'irresponsabilité venant de la part d'une impératrice impétueuse ou inconsciente. A part cela, elle est très exigeante avec elle-même et elle peut s'entendre avec tout le monde. Oui, elle peut, mais elle ne le veut pas forcement. Profiteuse, elle sait se saisir des bonnes occasions et bien souvent, elle se débarrasse elle-même des épines dans son pied. Autrement, elle use de nombreux stratagèmes pour qu'on fasse le boulot à sa place. Sauf lorsqu'on lui file une mission où elle se montre sérieuse et extrêmement massacrante. Maintenant qu'elle est impératrice, elle fait ce qu'elle veut et il n'est pas rare qu'on l'a juge comme étant capricieuse... Elle fait semblant de l'être afin de tromper ceux qui espère lui prendre sa place.

Bien qu'elle appartienne un ordre particulier, elle sait être concise et silencieuse lorsqu'il est nécessaire de le faire. Elle aime se détendre en dehors du travail et c'est la raison pour laquelle on trouve un hamac dans ses quartiers. Pour se détendre, il n'y a rien de mieux avec un bon livre et le calme. Elle a acquis quelque chose de son mentor qui met tout le monde d'accord: sa détermination et son jeu politique. Par contre, son aptitude à vouloir aller dans les détails lui ai propre. Mais cela peut agacer, car elle dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Très loin du jeu de l'hypocrisie, elle va droit au but quitte à en devenir vexante. Autant dire que son franc-parler en a frappé plus d'un et que cela lui a valu des corrections à de nombreuses reprises, mais comme elle a été l'apprentie du Grand Inquisiteur devenue Impératrice, personne n'ose lui lever la main dessus. Volontaire, elle n'a jamais rechigne jamais une mission, bien au contraire. Pour tout le monde, elle reste un véritable mystère qu'elle aime garder. Mais elle sait doser et travailler avec modération sans jamais oublier l'excellence que lui imposait son maître et précédent Empereur. Trop travailler tue le boulot et puis, il faut être honnête, on a l'esprit beaucoup plus clair lorsqu'on est reposé. Comme tout le monde a des points faibles. Son masque d'impératrice comme elle semble dire laisse croire qu'elle est complètement irresponsable. Prenant son rôle très à cœur, elle se montre débrouillarde et attentive lors des réunions d'état-major. Mais elle n'est pas vraiment du genre à aider, elle serait bien capable de vous laisser en arrière si vous êtes blessé estimant que vous êtes faible.

Mais il ne faut surtout pas croire qu'elle n'a que de bons sentiments, car beaucoup de choses sont de revers. Elle est du genre rancunière mais très rancunière. Ce n'est pas par hasard si elle compte un jour se venger de l'affront qu'on lui fait. De plus, elle reste méfiante, car elle est habituée à vivre dans une atmosphère où tout le monde veut la mort de tout le monde. Bien que faisant difficilement confiance, une fois que la confiance est acquise, elle se révèle alors être plus qu'une bonne "amie", elle devient une sorte de sœur de cœur, mais attention à ce que vous faites, car si vous la trahissez alors elle n'hésitera pas à vous faire couler voire même vous traquer comme un vulgaire morceau de viande. Véritable gourmande, elle aime surprendre avec ses mélanges farfelus. Très perspicace, elle se sert de son imagination débordante pour les chasses auxquelles elle participe et elle n'exclue aucune possibilité tangible. Et le pire, c'est qu'elle est bornée. Par ailleurs, elle est aussi quelqu'un de prévoyante notamment visible grâce à son second sabre qu'elle dissimule sur elle. Vous le dire ? Vous en savez déjà trop à mon goût... Ah oui et une dernière chose : pas touche sans mon accord sinon je vous bute.

Physique

Le fait qu'elle soit en fait une humaine native de naboo lui confère des standards en termes de beauté ou d'élégance. Son physique simple mais athlétique lui ouvre d'innombrables voies vers des missions que peu ont la prétention de pouvoir accomplir, il faut toutefois que vous sachiez ceci : ne vous laissez pas abuser par son apparence d' athlète, car il y a derrière tout ça l'entraînement des plus poussées par l'Inquisitorius. En fait, un examen plus approfondi, selon les données que l'Empire dispose permettrait de voir beaucoup d'imperfections physiques et une forte présence de cicatrice présent sur le corps de l'adolescente. Cependant, les Archives ne révèlent pas les épreuves et les entraînements qu'auraient éventuellement subis la jeune femme qui porte à sa ceinture le signe caractéristique d'appartenance au traqueur de Jedi sur le bras droit. A cet ensemble viennent s'ajouter une vive intelligence et des capacités intellectuelles légèrement supérieures à ses confrères humains.

Cette humaine aux yeux d'un marron profond et à la chevelure mi-longue d'un joli noir ébène, du haut de ses 180 centimètres, peut sans mal venir à bout d'adversaires bien plus imposants. Il serait mensonger de la décrire comme un être surhumain, les drogues de combat standard pouvant offrir des avantages similaires, mais il faut toutefois noter que ce genre de ressources est à la portée constante du sujet. Incarnant un membre de cette espèce répandue, il est donc peu surprenant que cet utilisateur de la Force soit une experte dans les divers domaines du combat au sabre-laser et en usage de la Force qui forme sa formation supérieure renforcée par son parcours peu commun. En dehors de tout ça, elle est une impératrice qui peut paraître fragile mais c'est exactement ce qu'elle veut vous faire croire. Un autre détail qui peut vous faire croire qu'elle est faible : Sa blessure se trouvant sur sa joue droite la parcourant descendant jusque dans le cou... Ne vous leurrez pas, cette blessure provient d'une lame spéciale créée par les Dathomiriens dont la lame est imbibée d'un poison qui empêche cette blessure de cicatriser. De cette façon, elle souffre en permanence de la brûlure de contact avec l'air où qu'elle se trouve... Une douleur qu'elle a fini par trouver supportable...

Il est fort intéressant de noter cependant qu'en dehors du domaine inquisitorial et de certains champs plus larges, elle ne se sent pas vraiment à l'aise, estimant que les autres sont prétentieux et trop ambitieux. Autre fait intéressant à observer : là où il y a une certaine tension bien visible chez le commun des professionnels, une certaine rigidité souvent acquise d'un service quelconque, ce trait semble absent chez cette jeune femme qui a d'ordinaire l'air davantage d'une personne sérieuse certes mais également toujours très joueuse et sadique. Même en plein travail là où la grande majorité des professionnels deviennent froids et concentrés, elle ne semble pas non plus subir de stress intense ou de tensions qui pourraient expliquer le changement d'attitude et de posture chez le commun des mortels.

Histoire

J'ai vingt-neuf ans... Et je ne me rappelle presque plus de mes origines... Je sais que je suis née sur la planète la plus connue pour son pacifisme et j'ai quelques flash de mon passé... Je me rappelle à peine du doux visage de ma mère et des traits neutres du visage de mon père... Cela remonte à si loin... Pour certains d'entre vous, je suis trop jeune pour être à la place que j'occupe aujourd'hui. Être l'apprentie du Grand Inquisiteur ne m'est pas permis... Mais soyons francs, que savez-vous réellement de moi et de ce qui m'unit à celui qui nous dirige ? Personne ne peut savoir le chemin de croix que j'ai surmonté et que je continue de surmonter non sans regret... Mais je n'ai pas le droit de le montrer et je n'ai pas le droit de le dire... Mon maître me tuerait s'il savait que je m'ouvrais à vous... Lorsqu'on est membre de l'Inquisitorius, nous ne sommes plus personne et nous ne portons plus aucune identité hormis un rang et un numéro. Au sein de mes frères et sœurs du triskel, je suis la sœur novice numéro huit et rien d'autre. Nos noms sont oubliés, nos origines sont effacées, nos souvenirs sont disloqués comme de vulgaires os que l'on vous broie habillement sans même que vous vous en rendiez compte... Sombre passé et présent obscur, nous ne sommes que les échos de ce que nous avons été. Silencieux et funeste, notre présence n'annonce que votre mort certaine. Mais dans le fond, que savez-vous réellement de ce qu'est l'Inquisitorium et l'Ordre secret dont j'appartiens ?

Naboo, planète chérie de notre empereur vénéré... Tout comme lui, je suis née sur celle-ci à la seule différence, c'est que je ne suis pas sénatrice et je ne suis pas née dans la noblesse. Vous savez en l'an -23 avant la bataille de Yavin, on ne pouvait pas dire que c'était la joie même si la planète jouissait d'une tranquillité depuis une dizaine d'année. En effet, la fameuse bataille de Naboo qui avait réuni les naboos et des gungans avait permis de montrer que la force de caractère des principes du gouvernement et de la reine naboo grâce à cette victoire sur la Fédération du Commerce. Mais je suis née un an avant la grande guerre des clones et nous étions à quelques mois de la fin du règne de la reine Jamilla. Mais ma famille était loin de tout ça, car c'est dans les montagnes de l'autre côté de la vallée où passe la rivière Solleu que j'ai vu le jour. Nous étions bien loin de la capitale politique et au vu de ce qu'était mes parents, il valait mieux. Aussi loin que remonte mes frêles souvenirs, ils étaient tous deux Jedi qui avait décidé de s'isoler après avoir rompu un pacte sacré... C'est grâce à ça que je suis née.

Mes deux parents se sont mêlés à la population sans jamais rien craindre. Comment ils avaient justifié leur absence auprès de l'Ordre ? Je l'ignore mais j'étais peut-être trop jeune pour comprendre. Nous avons vécu tranquillement loin de la famille royale de Naboo concentré sur la politique aussi bien intérieure qu'extérieure et j'ai pu grandir tranquillement quelques années avant que la guerre arrive aux portes de la planète. C'est la grande Guerre des Clones. Le premier événement marquant sur naboo fut le changement de reine où la reine Jamilla laisse sa place à la reine Neeyutnee mais rien d'autre. Naboo semblait étrangement épargnée par cette guerre... Aucun événement n'est venu déranger la paix relative sur cette terre déjà souillée par le sang douze ans plus tôt. Arrive l'année de règne de la reine Apailana. Fervente partisane de la démocratie et de la république, elle a mise sa planète à l'écart jusqu'à l'application de l'Ordre 66 où elle prend la décision d'offrir refuge aux Jedi survivants de cet ordre sanglant. J'avais alors trois ans. Malheureusement, ses principes et son refus de reconnaître l'Empire Galactique comme régime politique de la galaxie a obligé le sinistre seigneur vêtu de noir à se poser sur cette belle planète afin de mettre fin à la rébellion dont mes parents faisaient partie. Heureusement pour eux, ils ont vu le coup venir et ils ont pu se réfugier loin de l'influence du nouveau régime politique et de la nouvelle reine imposée par l'empereur. J'ai pu donc continuer à grandir sans me poser de questions, mais mes parents ont dû faire preuve de très grande prudence car il était rumeur que Vador avait créer une brigade de traqueur de Jedi. Mes parents ont échappé à tout ça jusqu'à mes douze ans.

Dés que je fus en âge, mes parents m'apprirent les dogmes et préceptes Jedi. Nous avions abandonné notre vie auprès des naboos pour s'isoler dans les montagnes loin de tout et mes parents savaient ce qu'ils faisaient. Du moins, je le croyais. Lorsque j'ai atteint l'âge de douze ans, je savais déjà manier un sabre-laser et certains pouvoirs de Force que mes parents m'avaient enseigné. Ils avaient peur que je ne sache pas me défendre le jour où ils venaient à disparaître... Et c'est cette peur qui causa leur perte. Au cours d'une journée des plus courantes, je m'entraînais avec Père et Mère de manière ludique comme ils avaient l'habitude de faire avec moi et autant dire que j'adorais ça. Je parlais correctement, courait comme n'importe quelle fillette de mon âge mais j'étais aussi curieuse alors mes parents répondaient à mes questions comme ils le pouvaient. Cependant, attention, ni eux ni moi portions l'accoutrement représentatif de l'Ordre Jedi puisqu'il n'était plus. Soudainement, mes parents perdent leur sourire et ma mère m'appelle à elle. J'avais senti quelque chose, mais je n'aurais pas su vous expliquer et mon père prend son sabre à la lame rouge en main tandis que ma mère me tenait fermement dans ses bras, à genou. Ils avaient eux aussi senti quelque chose et la réponse fut visible en moins de dix minutes.

Un homme... En était-ce seulement un ? Il était encapuchonné et je n'aimais pas ce que je ressentais involontairement sur lui. Plus il avançait et plus j'avais cette impression d'avoir un énorme poids sur les épaules. Je n'oublierais jamais son visage, car il est le même qui me fragilise encore aujourd'hui en qualité de maître. Mais j'ignorais à l'époque qui il était jusqu'à ce qu'il dit à voix haute que l'inquisitorius les déclare coupable d'être des serviteurs du côté lumineux. Il était seul... Mon père ne s'est pas débiner et n'a pas fui... Une discussion un peu trop compliqué pour moi s'est déclenché et ma mère me tenait fermement et de plus en plus fort. Une lame rouge puis une seconde s'allume... Il allait se passer quelque chose... C'est alors que ma mère me lâche et elle attrape sa propre lame pour l'allumer d'une teinte très bronzée avant de rejoindre mon père. Tout est allé trop vite pour moi et je n'ai pas tout suivi et j'ignorais si cet étranger m'avait vue... Car oui, il était un étranger pour moi à l'époque. Mais le mot « Inquisiteur » m'est resté à l'esprit et m'a permis de tout comprendre : l'étranger était là pour tuer mes parents voire même moi avec. J'étais terrorisée et je regardais l'affrontement. J'aurais voulu m'enfuir, mais mes jambes n'obéissaient pas, j'étais comme figée... Le combat dura un moment avant que l'étranger assomme ma mère... et mon père. Refusant cette fatalité, je ne sais pas ce qui m'a pris à ce moment ,mais je me suis mise à bouger non pas pour prendre la fuite, mais pour me placer entre cet étranger et mes parents, mon père plus exactement. Mais pas n'importe comment... Sans comprendre comment, le sabre qui se trouvait dans les mains de l'étranger arrive dans la mienne et je me trouve devant lui sabre allumée en main...

Au départ, des échanges de regards jusqu'à ce qu'il rit... Qu'est ce qu'il y a de drôle. Restant en garde, je m'attendais à une réaction... Mais ce n'était pas celle que je n'attendais. Mon père se relève à ce moment-là et l'inquisiteur l'étrangle avant que son sabre ne m'échappe des mains et qu'il transperce mon père sous mon regard d'enfant. Car c'est exactement ce que j'étais... Une enfant en attente d'éclosion, selon la forteresse de Prakith, lieu de formation des inquisiteurs et de l'ordre secret. Je me mets alors à hurler et je cours vers le corps de mon père sur le sol. Je n'aurais jamais cru voir la mort de mes parents de mes propres yeux... Mais je n'étais qu'une enfant loin des soucis de la galaxie... Rapidement, je prends son sabre en main et je le serre fort pleurant ainsi mon père... Mon père est mort et ma mère inconsciente... Que va-t-il se passer ? Il va aussi me tuer ? Pourquoi être venu me déranger dans ma vie paisible que je regrette encore aujourd'hui ? Je ne me rappelle pas ce qui s'est passé ensuite, car c'est le flou total... Jusqu'au moment où... ... ...

J'entends de petits sons... Des bruits éloignés... Je ne parviens pas à ouvrir les yeux, ma tête me faisant visiblement mal... Gémissant légèrement, je ressens un frisson qui me parcourt l'échine. Mais le genre de frisson qui indique le froid... Oh non... Il y avait autre chose. J'ouvre lourdement les yeux et j'avais l'impression que quelque chose m'était tombé sur la tête. J'entends des bribes de phrase et de mots...

- Prévenez... Inquisiteur... Réveille...

Cela n'a aucun sens, mais je ne trouve pas la force d'insister plus alors je laisse mes paupières fermées pour plonger de nouveau dans l'obscurité des lieux. Je ne sais pas combien de temps il s'est passé, mais je finis par être secouée comme un gungan et j'ouvre les yeux à ce moment-là. Mais qu'est ce que cela veut dire à la fin ? Lâchant un soupir, je regarde partout autour de moi et j'arque les sourcils, car je ne parviens pas à identifier le lieu où je me trouve. Est-ce donc ça la mort ? Si c'est le cas, c'est froid et morose et je peux dire que c'est le contraste opposé à ce que je pouvais voir sur Naboo lorsque je m'y trouvais encore. Je reste dans le flou pendant encore quelques secondes avant qu'on ne me tire. C'est à ce moment-là que je réalise mes chaînes... Je marche donc sous la contrainte, attachée comme un vulgaire morceau de steak de bantha cru qu'on s'apprête à jeter dans la fosse aux rancors. Marchant avec l'esprit flou, je cherche encore à comprendre ce qui se passe, mais aussi à savoir où je suis. Je ne sais pas si j'étais droguée ou si j'étais mal réveillée, mais ce chemin m'a paru être une éternité. Mais où j'étais par la Force ? Cela ressemble beaucoup à un vaisseau, mais je n'en suis pas sûre et je n'ai pas eu le temps de me poser plus de question que je finis par m'étaler sur le sol... Le sol était froid et j'entends des bruits de pas... Me redressant, je fais face à celui qui avait tué mon père et je reste debout... Cheveux en bataille, mais attachés, je reste silencieuse... Aucun mot juste des échanges de regards...

- Transférez-là sur la Citadelle sur Prakith... Mais d'abord...

Quoi ? Qu'avait-il dit ? Où ça ? Pour moi, cela n'avait aucun sens et au moment où j'allais poser la question, je ressens quelque chose de froid dans le dos et je me retourne. Un trooper me fait signe d'avancer... Hein ? Avancer ? Où ça ? Je me secoue la tête avant de me tourner vers la chose qui avait tué mon père qui avance tranquillement vers une destination qu'il est le seul à savoir... A ce moment-là du moins... Je suis réticente jusqu'aux geôles pour y voir ma mère enfermer. Je tente alors de courir vers elle mais quelque chose me retient. Je ne peux plus bouger. Celui que j'avais surnommé l'étranger m'observe en silence avant d'ouvrir la geôle où se trouvait ma mère. Faisant signe aux gardes, on me détache et je reste incrédule à essayer de comprendre.

- Avant de t'emmener là où je prévois de te faire transférer, il y a une chose à faire...

Il s'approche de moi et il me tend le sabre de mon père dont je reconnaîtrais la poignée parmi mille. Je regarde le sabre sans comprendre avant de le prendre. Que cherche-t-il à me dire ou me faire faire ? Je redresse la tête avant d'entendre une voix dans ma tête. C'était lui qui me parlait et je lève les yeux vers lui. Il venait de me donner un ordre : celui de tuer ma mère... Je regarde alors le sabre et je le serre avant de m'avancer dans la cellule. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. J'arrête ma marche devant ma mère et la lame rouge de mon père s'illumine. Levant ensuite mon bras, j'entends les pleures étouffés de ma mère et je lâche le sabre incapable de lui faire du mal. Mais je n'ai pas le temps de faire un pas qu'une lumière rouge se manifeste et transperce ma mère. Je me mets à crier et je tombe à genou pour la seconde fois. Ce cri est strident et relativement aiguë... Mais il reflète tout le désespoir... J'avais déjà vu mon père mourir de cette façon et voilà que ma mère suit la cadence. Rattrapant le corps de ma mère, je pleure sur celle-ci avant de sentir sa présence derrière moi. Voulant dire quelque chose, je ne parviens pas à aligner un seul mot... D'un coup, on me soulève la tête et je ressens une soudaine brûlure sur le visage... On venait de me couper sur le visage... Relâchant celui-ci, je laisse ma peine s'enfuir ou presque...

- Vous me le paierais... Un jour...
- Tu essayeras...


Laissant les deux sabres sur le sol, l'inquisiteur me laisse tranquille avec ma douleur. Serrant fortement le corps de ma mère, je ne savais pas où j'allais... J'ignore combien de temps il s'est écoulé depuis la mort de mon père; mais je ne savais pas où j'allais... Je récupère les sabres que je dissimule dans ma tenue sentant que je devais les emporter avec moi... Je le sentais...

Et mon instinct a eu raison... Car là où je fus emmenée n'avait rien d'un lieu de calme et de tranquillité. Tortures, douleurs, rabaissement, lavage de cerveaux, doctrines... Ce lieu est maudit et il m'arrivait parfois d'entendre des cris dans les couloirs même de la Citadelle. Ma vie là-bas est loin de celle que je menais sur Naboo... C'était même le parfait opposé... Je suis restée quatre années avant de pouvoir quitter ce lieu maudit... Mais je n'étais plus la même... J'avais changé... On m'a changé... Ce lieu m'a changé... Je n'étais plus la petite gamine qui refusait de lever son sabre sur quelqu'un... J'ai dû tuer plusieurs de mes confrères de formation parce qu'ils ont désobéit... Nous sommes l'ordre, nous sommes la sécurité, nous sommes le bras armé de sa majesté... nous sommes vos ombres, nous sommes vos peurs et vous nous haïssez... telles sont les préceptes de l'inquisition comme beaucoup nous appelle. Après ses quatre années dans l'obscurité la plus malsaine, je ressors avec une nouvelle vie, une renaissance dont la clé se trouvait dans mon cœur enfoui de manière très profonde. Je porte encore cette blessure qui ne se fermera jamais... Condamnée à vivre dans la douleur éternelle du à la brûlure de contact avec l'air ambiant... Et ce n'était que le début d'un tout qui fait que je porte le tatouage de ceux qui ont montré leur loyauté et qui ont réussi leur épreuve...

Gardant sur moi les deux sabres de mes parents, je me sers d'un et le second me sert en cas de perte ou casse du premier. Mais je récupère le cristal lorsque cela est possible. Bien qu'on nous a dit de nous attacher à rien, ses deux cristaux forment l'âme de mes parents et leur perte subite m'a laissé un goût de manque et le moindre hommage, c'est bien que je me serve de ce dont il croyait... Ils croyaient en la fusion d'un utilisateur de la force et de son cristal... Mais qu'est-ce que cela voulait dire ? A travers ses deux cristaux, je cherche à comprendre. Le sabre de mon père est muni d'un cristal Damind qui allonge de quelques centimètres la lame du sabre de son propriétaire et sa lame ressortait d'un rouge, mais moins prononcé que la lame qu'utilise mon maître actuel. Concernant le cristal de ma mère, il s'agit d'un cristal Sigil dont la compétence est de brûler sans cautériser les blessures infligées par la lame de son propriétaire qui ressent donc d'une couleur bronzée...

Et ses deux lames me suivent encore aujourd'hui. Après mon passage à la citadelle de l'inquisitorius, je recroise la route de celui qui avait assassiné mes parents et il m'inflige la sanction suprême, à savoir faire de moi son apprentie. Je ne sais pas pourquoi il a fait, mais je n'ai pas oublié mes paroles à son égard ni mon venin. J'ai toujours peur de lui mais j'ai appris à ne pas le montrer. Voilà deux ans que je suis à ses bottes, car c'est exactement ce qu'il se passe... Il me sanctionne beaucoup et bien souvent sans raison, mais je suis la première à m'opposer... Mais il me remet à ma place grâce à ma blessure ouverte sur le visage et cela me calme rapidement... Plus vite que je ne le pensais... La dernière grosse sanction en date est le fait qu'il me prive de la seule personne qui comptait à mes yeux : un inquisiteur avec qui j'ai eu une relation durant plusieurs mois... Lorsqu'il l'a su, il l'a tout bonnement effacé de ma vie en ôtant la sienne... Malgré ma colère, ma peur et ma rancœur envers lui, je lui devais obéissance... De plus, il me nourrit de cette peur et de cette colère incrustée au fin fond de moi et il l'entretient... Je le sais... Lorsqu'il m'a prise sous son aile, il m'a donné une identité, car la véritable a été oubliée... Je m'appelle désormais Alexis Xeres sur les documents impériaux, mais je suis aussi la sœur novice numéro huit... Être l'apprentie du grand inquisiteur n'est pas simple car on essaye de me piquer cette place... Mais je ne laisserais jamais personne me retirer le plaisir de le tuer un jour... Mais je dois faire preuve de patience car l'heure n'est pas encore venue... Je l'attends avec grande impatience...

Dés lors, je suis envoyée en mission par le Grand Inquisiteur et il m'envoie traquer celui que l'on surnomme "le tueur d'Inquisiteur" alias Rex. Etonnée de me voir envoyé traquer un clone, je déchante relativement vite en découvrant qu'il a fait échouer plusieurs tentatives d'assasinat sur Mon Mothma. J'ai du reconnaître que mon maître avait placée la barre très haute. Vraiment très haute. Après une enquête poussée, je décide d'infiltrer l'Alliance Rebelle où je fais tomber des têtes les faisant passé pour des traitres. Ce fut le cas pour Linolof qui tomba sous le sabre de la jeune femme alors sous couverture. Mais je n'ai pas pu rester plus de quelques mois car j'ai rapidement été démasquée par Rex. Etant désormais sa prisonnière, je reste plusieurs semaines au sein de divers geôles rebelles avant que Rex ne me renvoie auprès de Barragus, mon maître. Celui-ci, guère satisfait des résultats, m'adressa une correction que je n'ai guère oublier. Enfermée dans les géoles de Prakith, j'ai longtemps servie de cobayes tests pour les fréres et soeurs de cercles. Bien entendu sous le regard attentif de Grand Inquisiteur qui refusait alors de me tuer. J'ignore pourquoi... Tout comme j'ignore combien de temps j'ai été le cobaye de nombreux cercles.... Mais je sais que j'ai beaucoup souffert et j'en ai voulu pendant de longues années à Barragus jusqu'à ce que je le tue. Je ne savais même pas pourquoi il avait cherché à m'humilier encore plus. C'est au cours de mon rétablissement que je découvre la présence d'un Jedi au sein de la forteresse et que je l'élimine malgré mes fortes blessures. A la suite de ce duel, je finis par perdre connaissance. Je ne sais pas ce qui s'est passé mais je me suis réveillée dans une cuve de Bacta où je voyais mon maître à travers la vitre. Je ne comprends pas... Pourquoi s'obtines-t-il à me maintenir en vie ? Lorsque je fus rétablie, il m'envoie enquêter sur le remplaçant de Linolof du nom de Xehanort et il m'a fallut plusieurs semaines pour lui rendre mon rapport. Lui transmettant un fichier, je le laisse écouter le rapport tandis que je suis en route pour les quartiers de ce Haut-Inquisiteur. Dégommant sa porte violemment, je le découvre en train de frapper l'ancienne apprentie de Linolof. Un combat s'enchaine entre moi et le haut-inquisiteur accompagné de son apprenti et j'arrive à me débrouiller. Parvenant à mettre l'apprenti hors service, le plus dur était encore à affronter. Des éclairs, des étranglements, des poussées, tout y passe sans exception. C'est alors que le haut-Inquisiteur parvient à m'étrangler mais l'arrivée du Grand Inquisiteur change la donne et je retourne le combat en ma faveur. Maintenant que les deux sont calmes, je regarde Ashelia Holts droit dans les yeux pendant environ une minute avant de soulever l'apprenti qui venait de se réveiller et de lui planter mon sabre dans les couilles avec violence qu'on l'entend alors hurler. Face à cette scène, Barragus me demande ce qui se passe et je lui annonce que l'esprit de l'apprentie est brisée. C'est alors que je sens sa colère se manifester et j'arque un sourcil en voyant qu'il me tend son poignard. Ce fameux poignard... Celui dont il s'est servi pour faire cette cicatrice sur le visage. D'abord, éberluée, je finis par le prendre en main et il m'annonce qu'il me les laisse. Celui-ci repart avec la jeune novice tandis que je m'occupe de torturer comme je devais le faire le Haut-Inquisiteur et son apprenti. Ma petite sauterie a duré encore une quinzaine d'heures avant que je me décide à taire ses deux lopettes qui m'ont pas arrêté de me supplier. Je déteste lorsqu'on me supplie. Retournant auprès de mon maître, je lui rends ce qui lui appartient sans plus ample détail lui affirmant que les deux crétins sont tous les deux morts sous la torture que je leur avais affligé. Ma formation était presque terminée mais rien n'était encore terminé. J'avais encore beaucoup à faire.

M'occupant de la jeune Ashelia Holts comme je l'ai pu, je ne pouvais pas être sans arrêt avec elle vu que je devais remplir mes missions. Et je ne pouvais pas y déroger. Quand mon maître parle, je devais obéir.... Quelques mois après, j'entends parler d'une attaque sur Prakith et mon maître m'envoie sur place. Cependant, j'arrive trop tard et j'apprends que les jumeaux Holts ont été enlevés. Une nouvelle qui met mon maître en colère et je m'oblige à quitter la pièce avant de recevoir ses foudres. C'est en l'an moins deux avant la Bataille de Yavin que je croise la route d'un Jedi nommé Hawke. Ma mission était de le tuer mais tout ne s'est passé comme prévu et je me fais capturer pour la seconde fois par l'Alliance Rebelle. Bien qu'emprisonnée, il me rend visite et je le fais tourner en bourrique avant que le Général Rex n'arrive. Heureusement pour moi, je parviens à m'échapper avant l'arrivée du tueur d'inquisiteur car je doute qu'il ne m'aurait laissé en vie cette fois-ci. Vient alors la bataille d'Endor où je participe aux côtés de mon maître. C'est là qu'il va affronter la mère des jumeaux Holts tandis que je dois me rendre ailleurs. Mon maître revient victorieux mais il était désarmé et sans masque. Pourquoi ? Je ne le savais pas à l'époque mais il avait tué une personne qui lui état chère. Même l'Empire a beaucoup perdu à ce moment-là puisque l'étoile de la mort explose avec l'Empereur et Vador en son sein. C'est le début d'un nouveau commencement.

Avec un Empire sans leader, les Moffs se tapent dessus pour savoir qui allait succéder à Palpatine. Devant le comportement des Moffs, mon maître décide de mettre tout le monde d'accord et il devient le nouvel Empereur. Mais il y a un atout à ce qu'il devienne Empereur, je suis désormais intouchable et personne ne peut s'en prendre à moi impunément. Je venais de prendre du prestige et c'est tout de même un atout non négligeable à mes yeux. Etant depuis toujours sa favorite, je savais ce qu'il me restait à faire pour pouvoir prendre le contrôle de l'Empire. Je n'avais jamais cru que le pouvoir ultime sera à portée de main. J'aide alors mon maitre à calmer les tensions internes durant plusieurs mois avant qu'il ne décide d'une mission commune. Cela me surprend car jusqu'alors, nous n'avions jamais fait de mission ensemble lui et moi. Il devait donc cacher quelque chose et j'ignorais encore quoi. Le cours de celle-ci tourna en ma faveur et mon maître m'accorda le titre de Haute-Inquisitrice et héritière du trône impérial. Nouvelle qui fuit grincer des dents chez les Moff comme Thrawn ou encore Daala. Essuyant à plusieurs reprises des tentatives d'assassinat, je fis tomber les uns après les autres tout ceux qui ont cherché à m'éliminer du jeu. Barragus est resté empereur jusqu'à il y a peu où j'ai décidé de frapper tandis que ses décisions ne correspondaient pas au Grand Inquisiteur que j'ai connu. Prenant ça pour une faiblesse, je me débrouille pour le voir seule à seul et un combat sanglant se déclenche. Ce duel a été très difficile pour moi et il était bien plus habile que moi au sabre laser. Je ne sais pas combien de temps cela a duré mais il a fini par baisser son sabre et je lui ai demandé pourquoi. C'est là qu'il m'a avoué la vérité et c'est aussi sur sa demande que je l'ai transpercé de ma lame bronzée. Refermant mon sabre, j'observe le corps encore pendant plusieurs minutes avant de réaliser que mes remords à son égard ne se sont pas dissipés... J'avais toujours cette haine en moi et j'ignore d'où elle vient. Prenant son poignard, je le mets à ma ceinture et je laisse le corps là demandant à en être débarrassé. Cependant, je devais encore annoncé au peuple que l'Empereur est mort et je devais prendre sa succession. Fidèle à mon poste, je comptais bien prendre le trône et je suis désormais seule à régner sur l'Empire. Mais lorsque mon couronnement eut lieu, de nombreux Moffs trahirent l'empire et forment une sédition pour créer l'Empire de la Main. Heureusement pour moi, d'autres m'ont suivi et j'ai du faire avec. Cela fait environ sept mois que je suis au pouvoir et l'Empire semble se porter très bien. De mon côté, je continue à m'occuper des affaires les plus urgentes et importantes mais je m'échappe souvent afin d'aller retrouver mon amant sur Serenno où il gouverne. Bref, tout ça pour dire que je planifie mon emploi du temps en fonction de mon temps mais je ne rate jamais une occasion d'aller sur le terrain avec mes hommes. J'ai participé à toutes les batailles à leur côtés et ils savent que je suis prête à les défendre alors eux aussi doivent me défendre et défendre la nation. Depuis que je suis au pouvoir, beaucoup de choses ont changé et je sais aussi que le peuple impérial m'apprécie tout comme les soldats qui servent sous ma bannière. Gloire à l'Empire...

Un peu de vous

Pseudo : Je t'en pose des questions ?
Sexe : Femme
Âge : Plus âgée que toi, ça c'est sûr
Comment avez-vous connu le forum ? : Par le Fondateur
Un peu plus de vous : Cela ne te regarde pas. Je viens pas sur un forum pour qu'on m'emmerde


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Force
Grand ordonnateur de la Galaxie

avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 24/01/2014


Feuille de personnage
Alignement: Neutre
Equipements:

MessageSujet: Re: Alexis Xeres [Terminée]   Mar 16 Aoû - 13:19


Alexis Xeres
Bienvenue Alexis au Sein de l'Ordre Nouveau. L'Impératrice Xeres est fière de t'accueillir au sein de l'Empire Galactique. Dès à présent ton travail sera d'aider à la gloire de notre Nation. Ne t'inquiète pas, tu verras très vite que servir l'Ordre et la Sécurité de la Galaxie apporte de nombreux avantages.

Pour commencer, tu dois recenser ton avatar :Ici.
Ensuite, il te faut agrandir ton cercle d'amis par là, faire recenser ton vaisseau au spatioport ou le faire construire au chantier spatial le plus proche. Tu peux installer ton équipement et tes droïdes dans ce coin. (Même si la plupart est déjà fait XD)

En tous les cas, bienvenue parmi nous et bon jeu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Alexis Xeres [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le paaaarc (je suis imaginative XD) [Alexis][sujet terminé]
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Wings of Liberty :: Bureau des admissions :: Fiches d'identification :: Identifications Confirmées-