AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Marcus > La guerre n'est pas mon Combat, la survie est le mien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Marcus > La guerre n'est pas mon Combat, la survie est le mien   Ven 9 Sep - 19:13

Marcus Wren
ft. Marcus Fenix de Gears of War

Âge : 50 ans
Surnoms : l'ancêtre, le protecteur
Situation familiale : Veuf, un fils : Tyre Wren
Rang : Rang V - Aliit'alor Wren
Groupes : Colonies Mandaloriennes
Pouvoirs et formes de combat (si utilisateur de la Force) : Faut pas rêver
Armes : Fusil blaster avec une tronçonneuse pour Baïonnette, un pistolet blaster lourd de sa conception, un fusil sniper, une beskad de trente centimètres.
Caractère

Minimum 10 lignes (35 pour un rang 6)

Physique

Physiquement, Marcus est une montagne de muscles.  Bien qu’il soit de taille relativement normale, il fait 1m85, ses muscles sont suffisamment développés pour porter un enfant de dix ans sur chaque épaule. Marcus est une force de la nature, dû à son entrainement. Ses cheveux commencent doucement à virer au gris. La petite patte sous la lèvre inférieure lorsqu’il était plus jeune laisse place à une barbe bien fournie. Ses yeux bleus restent toujours aussi vifs et réfléchis malgré le temps qui passe. Outre le temps qui passe, la chose la plus visible est une longue cicatrice qui parcourt le côté gauche de son visage. Partant du coin gauche de sa bouche, elle remonte vers la pommette avant de se terminer sur la tempe. Il en porte une seconde plus petite au-dessus de la bouche proche de la première.  De plus, sur le côté gauche, il porte un tatouage à moitié effacé par le temps. Il s’agit d’un crâne dans un rouage et deux armes qui se croisent derrière. Ce tatouage représente l’unité Mandalorienne qui fut envoyée pour éliminer définitivement la Death Watch.

Marcus est un homme simple. Lorsqu’il ne porte pas l’armure, il est toujours prêt à la revêtir. Durant ses jeunes années, il portait fréquemment un débardeur noir ou une combinaison en tissu moulante, un pantalon militaire noir aussi et des rangers sous son armure. Aujourd’hui, il opte plutôt pour un pantalon de travail noir, un tee-shirt ajusté et des mitaines faites en bandages. En plus de ça, lorsqu’il part en combat, il met souvent un bandana avec une sorte d’oiseau avec trois chevrons au-dessus.

A présent venant au plus important, sa Beskar’gam, l’armure des Mandaloriens. La sienne est vieille mais très efficace. Contrairement à la plupart des Mandaloriens, elle apparait lourde et peu maniable, ce qui expliquerait en partie sa musculature. L’armure de torse est composée de deux plaques, une devant et une dans le dos liées entre elles par des liens en beskar sur les épaules et au niveau des côtes. Les liens d’épaules possèdent quelques lumières bleues, trois de chaque côté. La plaque de torse possède deux parties en forme de disque, ces disques sont purement décoratifs. La plaque arrière possède une sorte de sac intégré. Cette partie peut s’ouvrir en deux pour laisser apparaître le jet-pack. Les bras sont protégés par des protections qui partent de l’épaule et descendent jusqu’au coude. Ses canons d’avant-bras protègent également le dessus des mains et se terminent sur les jointures des doigts infligeant de sacré dégâts aux casques ennemis lorsqu’il frappe avec. Ses gants, mis à part la protection sur le plat de la main, sont faits dans un tissu léger permettant une bonne prise en main de ses armes. La partie haute de l’armure descend et protège chaque côté des cuisses avec une sorte de jupe latérale faite en beskar. La ceinture possède une partie descendante qui protège l’entrejambe. En bas de l’armure, les bottes de combat en beskar monte jusqu’aux genoux et les protègent. Pour finir, la partie que déteste le plus notre Mandalorien : le Casque. Il ressemble à celui d’un pilote d’avion de chasse, sauf que le tube respirateur aurait été enlevé. La lunette de vue est très large, contrairement à l’habitude mandalorienne. Malgré cela, il trouve la vue très réduite "surtout quand un foutu sniper tente de réduire ta cervelle en bouillie par la gauche" d’après ses propres termes.

Son armement est assez simple. Peu friand des explosifs, lance-flammes et autres armes dissimulées, Marcus possède des armes très claires dans leurs attention. Il possède un fusil blaster de forte puissance possédant une tronçonneuse en guise de baïonnette, un pistolet blaster lourd de sa création, ainsi qu’un fusil blaster à longue distance. Il a une Besakd de trente centimètres, dans un fourreau collé le long de la ceinture dans le dos. La seule arme dissimulée qu’il possède est un câble avec un grappin à forte résistance dans l’avant-bras gauche. D’après lui, cet armement suffit "amplement pour se sortir de toutes les merdes qu’on lui colle".

Histoire

Les rues poussiéreuses de Mos Gamos offraient toujours de bonnes opportunités pour les gamins des rues. Marcus étaient l’un d’eux. Lui qui vivaient dans les petites ruelles sous des abris de fortunes. Des sortes de tentes adossées contre les murs des petites maisons arrondies de la ville. Elles ne protégeaient pas véritablement des tempêtes de sable, mais c’étaient mieux que rien. Du coup, le jeune garçon de 6 ans et ses copains, dirigés par un garçon plus vieux, un Houk débile, fainéant et surtout violent, avaient appris très tôt à se servir de leur vêtement pour protéger leur visage du vent et du sable qui fouettaient violemment le visage. Ils portaient aussi souvent des lunettes qu’ils avaient chapardé sur les étals ou à la ceinture, pour les plus téméraires de certains passants.

Le jeune Marcus, comme on l’avait appelé, n’avait jamais connu ses parents et n’avaient pas, ou du moins ne se souvenait pas, d’avoir eu un vrai toit au-dessus de la tête. Il était un gamin des rues depuis toujours. Aujourd’hui, le vent s’était levé, ce qui signifiait que la chasse était ouverte. En effet, les passants, ou même les commerçants préférant s’intéresser à ne pas faire les frais du vent cinglant, faisait peu attention à ce qu’il se passait autour d’eux. C’est pour cela que les enfants agissaient avec le vent. Mais la seconde raison était qu’ainsi ils évitaient d’attirer l’œil des esclavagistes. D’ailleurs, tant que la tempête de sable n’était pas arrivée entièrement, il fallait plier bagage pour se cacher jusqu’à la fin de la tempête dans les grottes qui se trouvaient non loin de la ville.

L’orphelin préférait chaparder les passants et surtout les touristes. L’avantage de Mos Gamos et des villes tatooiniennes en général étaient le nombre conséquent de touristes pas toujours innocents qui se baladaient. Parce qu’il ne pouvait pas aller voir les possibles autorités, très souvent appartenant aux Hutts, sans se faire arrêter ou rire au nez. Dans cette jungle de sable, c’était la loi du plus fort ou du plus malin. C’était le cas du gosse, enfin pas cette fois. Marcus essaya de dérober le Blaster d’un passant. Les Blasters se vendaient bien et facilement aux ferrailleurs et du coup, Marcus pouvait toujours avoir deux ou trois crédits dans la poche. Alors qu’il filait déjà avec son butin, il sentit la main puissante de la victime sur son épaule. La voix étouffée par un casque raisonna dans les oreilles de Marcus.
- Pas si vite Gamin, ce blaster est à moi.
L’enfant s’arrêta net. Il ne savait pas quoi faire, c’était la première fois qu’il se faisait prendre. La voix métallique reprit avec le même calme.
- Rends-le-moi à présent.
Marcus baissa la tête en soupirant et rendit l’objet du délit à son véritable propriétaire. Le grand gaillard en armure remit le blaster à sa place, c’est-à-dire dans un holster placé sur sa cuisse. Il toisa le jeune garçon et reprit avec le même flegme.
- Tu dois savoir qu’il ne faut jamais voler un mandalorien. Maintenant file, avant que je décide de te donner aux autorités.
Marcus détala sans se retourner. Il fonça sans hésiter vers les grottes où son groupe d’orphelins se cachaient. Il arriva et dut faire face au Houk qui leur servait de chef. Sans butin, il fut insulter et rouer de coups. Cependant, alors que les coups pleuvaient, cela s’arrêta bien avant que d’habitude lorsqu’un enfant revenait sans rien de sa rapine. Le Mandalorien avait stopper le jeune Houk. L’adulte toisait le non-humain de toute sa hauteur.
Ça suffit !
Dans la grotte, malgré le casque qu’il portait, la voix du guerrier résonna comme un violent coup de tonnerre et l’écho répercutant sa voix à l’infini, Marcus eut l’impression de sentir la grotte s’effondrer autour d’eux. Le Houk s’était déjà arrêté retenu par le poignet, mais les mots du mandalorien firent tourner toutes les têtes vers lui et le jeune Marcus regarda l’homme en armure.

Après quelques heures de discussion pour expliquer leur situation, le Mandalorien soupira en comprenant que la demi-douzaine d’enfants présents ici se débrouillaient seuls parfois depuis une décennie. Il acquiesça pensif. Pour écouter l’histoire de ces enfants, il avait ôté son casque dévoilant un visage à la mâchoire carrée étaient entourée d’une barbe mal rasée. Coupée très court ses cheveux semblaient blonds. Une longue citatrice barrait son œil droit d’un blanc laiteux et descendait jusqu’à l’angle de la mâchoire inférieure. Il avait été attentif tout du long. Il se redressa et proposa de les emmener avec lui mais leur expliqua que les règles mandaloriennes n’étaient pas simples et qu’il faudrait les suivre. Il fut déçu de les voir refuser mais il ajouta qu’il ne partait que le lendemain au spatioport de Mos Gamos et que s’ils changeaient d’avis, ils n’auraient qu’à venir le rejoindre au hangar 6B. La guerrier prit son casque l’enfila et sortit sans ajouter un mot.

Tout le monde avait regardé le grand guerrier sortir sans un mot. Une fois qu’il fut sorti, Marcus crut que le Houk allait recommencer à lui taper dessus. Au lieu de ça, il hurla que le premier qui envisageait de le rejoindre le ferait en pièces détachées. Tous acquiescèrent sans répondre de vive voix puis chacun retourna à ses occupations. Mais visiblement les visites n’étaient pas finies aujourd’hui et celle-là n’était pas du tout amical. Peu de temps après le passage du guerrier en armure, Marcus avait été envoyé récolter l’eau des vaporateurs en punition pour avoir laissé un étranger entrer. Bien que Marcus fût loin de la grotte, il vit sans problème la barge qui s’approchait de leur cachette. En voyant arriver cet énorme véhicule, il se mit à courir comme un dératé. En arrivant aux environs de la grotte tout fut terminé. Le sol était carbonisé, une partie de la grotte s’était effondrée. Marcus dut progresser au milieu des gravats. Il découvrit des dizaines de petits corps. L’un d’eux semblait en vie, car il gémissait. Il s’approcha et l’écouta raconter ce qu’il s’était passé.

Des mercenaires étaient entrés armes au poing. Ils s’étaient immobilisés et, trainant derrière lui sa grosse carcasse baveuse, un Hutt était entré tirant une chaîne derrière lui. C’était lui qui avait été attrapé et roué de coups. Ils voulaient savoir où les gamins de Mos Gamos étaient cachés. Sous la douleur, il avait fini par accepter de les guider. Il ne pensait pas que l’horreur allait s’abattre sur eux. Une fois entré dans la grotte, le Hutt avait dit que les Gosses lui bouffaient les profits et les mercenaires ouvrirent le feu. Lorsqu’ils eurent fini, le Hutt le jeta comme un sac inutilisable et ils partirent.

Finalement le petit esclave mourut après avoir raconté son histoire. Marcus pleura longtemps. Il ne sut jamais combien de temps. Mais il finit par se lever et courut. Il voulait rattraper le Guerrier qui l’avait empêché de le voler. Il arriva au spatioport de Mos Gamos et il se faufila sans être vu par la milice. Il chercha le hangar 6B. Il y arriva juste à temps. Le guerrier en armure lourde n’était pas encore monté dans son vaisseau. Marcus le héla et celui-ci se retourna tranquillement. Marcus vint à sa rencontre. Il lui dit de but en blanc, une forme de sombre détermination dans le regard.
- Je viens avec vous si vous butez l’enfoiré de Hutt qui a tué mes copains.
- Ha ha ha, ça ne marche pas comme ça petit. Mais je te propose un marché. Garde cette colère au fond de toi, deviens un fier Mandalorien et tout le clan viendra venger tes amis.
- D’accord.

C’est la mâchoire et les poings serrés que l’orphelin monta dans le vaisseau et dit adieu à sa planète natale.

______________________________________________________________

Marcus ouvrit les yeux. L’alarme d’arrivée résonnait dans le vaisseau. C’était un petit transport mandalorien dépourvu d’armes. Un Aka’jor n’était pas un vaisseau de combat, mais c’était un excellent moyen de transporter des combattants à travers la Galaxie. Il avait encore rêvé de son enfance du jour de son départ de Tatooine. Il en rêvait depuis 20 ans déjà. Il n’avait jamais oublié ce jour-là et aujourd’hui, il allait enfin accomplir sa vengeance. Son père le considérait enfin comme prêt. Marcus inaugurait enfin l’armure qu’il s’était fait. Une armure en Beskar’gam légèrement différente des autres, notamment au niveau du casque, ce qui avait donné une longue discussion sur les traditions avec son père. Mais Ragnar Wren, son père avait compris et l’avait laissé faire. En fait, Marcus inaugurait la totalité de son équipement aujourd’hui. Il n’avait jusque-là fait que ce servir des blasters WESTAR-35 et un fusil de combat plus classique. Il testait enfin son fusil de combat lourd. Une arme qu’il avait bien du mal à concevoir. Il portait toujours son armure lorsqu’il quitta sa couchette improvisée à même le sol de la navette. Il prit le casque qu’il avait enlevé et le plaça sur sa tête avant d’entrer dans le cockpit. Il ne fut pas très heureux de revoir la planète de sables qu’était Tatooine. Il soupira et acquiesça à l’intention du pilote. Le pilote, un membre du commando qui avait décidé de le suivre dans sa vengeance, prit les commandes et se dirigea vers la planète.

L’atterrissage avait été simple. Marcus descendit et chercha à connaître la situation à Mos Gamos. Quand il apprit que Morzi le Hutt qui avait éliminé sa bande quand il était gamin était encore vivant, il eut un grand sourire, même si cela ne se voyait pas sous le casque. Son petit groupe de quatre combattants partirent vers le Palais de Morzi. Pour l’occasion les membres du commando avaient des armures aux couleurs de Marcus. Bien qu’ils ressemblent plus aux armures Mandaloriennes, les couleurs de l’armure étaient le noir et le bleu et les motifs ressemblaient à celui de Marcus. Marcus Wren arriva devant le palais et se fit inviter à l’intérieur. Le commando connaissait le plan, Marcus ne comptait pas faire dans la dentelle. Ils entraient, butaient la limace et dézinguaient tout ce qui barrait le passage vers la sortie.

En arrivant devant Morzi qui fit son petit discours avant d’être traduit par un droïde protocolaire plus que mielleux envers le Hutt. Marcus prit la parole avant la fin du discours.
- Je comprends le Hutese, tas de boulons.
Marcus ôta son casque, se tourna vers le Hutt et monta sur l’estrade ce qui offusqua forcément les invités. Le commando se mit immédiatement en position de défense, les blasters pointer vers les potentielles cibles. Marcus regarda droit dans les yeux le Hutt.
- Tu me reconnaîtras pas limace gluante. Je suis le seul mec que t’as pas buté il y a vingt ans dans cette foutue grotte. Tu as poussé la merde jusqu’à buter des gosses qui essayaient de survivre parce qu’ils te bouffaient du bénéfice. J’ai appris récemment que le Cartel te lâche et que tu dois des comptes à Jabba. Devine quoi limace de vase, je viens pas pour la prime, je viens pour ta tronche et rien d’autre, c’est ma vengeance.
Marcus eut à peine finie sa phrase qu’il prit son fusil de combat et activa la tronçonneuse qu’il planta sans cesser de regarder dans le ventre du Hutt. Le sang verdâtre immonde gicla dans tous les sens, Marcus en fut vite recouvert, mais il ne lâcha pas les yeux interloqué du Hutt jusqu’à ce qu’il en meure. Il retira ensuite l’arme des entrailles du monstre sans sourciller. Au final, le Mandalorien avide de vengeance avait tranché près d’un quart du hutt dans le sens de la longueur. Sans attendre Marcus sauta au bas de l’estrade prit le casque qu’il avait lâcher au sol et commença à tirer pour éliminer les garde qui arrivait déjà en courant pour neutraliser le petit groupe d’hommes en armure venu assassiner leur maître.

Après un quart d’heure à tirer sur tout ce qui était menaçant, Marcus et son commando arriva à l’extérieur et prit la fuite vers le spatioport. En arrivant à leur vaisseau, ils quittèrent la planète sans problème. L'un des commandos retira son casque et Kal Skirata demanda calmement.
- Alors Gamin, ta vengeance est accomplie ?
- Oui Merci Kal et vous aussi mes frères.
- Tout le plaisir est pour nous. On contacte Jabba pour la récompense ?
- C’était le deal. Vous prenez la récompense pour trois. Moi, j’ai ma récompense : la Vengeance.

Au début de la mission, Marcus avait appris que le célèbre Kal’buir voulait jauger l’homme que Ragnar appelait fils. Kal Skirata et Ragnar étaient des amis de longue date et juger le fils de ce dernier lui semblait indispensable. L’homme originaire de Tatooine l’avait mal pris au début, mais le fait que Kal ne voulait que l’accompagner et lui obéirait car c’était sa mission l’avait calmé. De toute façon, le père des Cuy’val Dar restait un frère Mandalorien et on était toujours bien avec ses frères d’armes.
________________________________________________________________

L’atterrissage sur Mandalore se passa bien. Le commando se dispersa et chacun repartit à ses occupations. Le père de Marcus vint le trouver et ils parlèrent pour savoir si le jeune Mandalorien était vengé et comment il se sentait. Marcus savait qu’il avait eu une discussion avec les autres membres du groupe partit refaire le portrait du Hutt. La discussion fut calme et Marcus avoua qu’il se sentait mieux mais qu’il n’était pas heureux pour autant. Ragnar rit à gorge déployée et rappela que la vengeance n’était qu’un bien-être passager. Mais qu’au moins, il avait enfin tiré un trait sur son passé.

Ce soir-là, le clan Wren fit la fête. Une petite fille venait de naître au sein du clan, la cousine de Marcus venait de voir le jour. Marcus fit la fête, chanta et but avec les autres. Lorsque le tatooinien demanda à chanter un chant à la gloire des amis disparus, aucun n’y vit d’inconvénient et tous chantèrent avec lui en levant leurs verres. Ce fut ainsi que Marcus dit définitivement au revoir à ses frères des rues de Mos Gamos.
_________________________________________________________

- Concentre-toi, Bordel !
Ragnar n’était pas très content de Marcus. L’exercice de tir d’aujourd’hui était pourtant simple. Marcus devait viser les cibles poser à divers endroits et les abattre, mais il n’y arrivait pas. Alors qu’hier, il avait réussi à en abattre quatre sur cinq, aujourd’hui, il les loupait presque toutes. Après un nouvel essai Ragnar abandonna l’exercice. Il renvoya son fils étudier le Mando’a la langue des Mandaloriens.

Marcus avait beaucoup de mal à le parler. Pourtant, cela faisait déjà 7 années que Ragnar l’avait ramené de Tatooine. Alors qu’en 6 années sur la planète aux Soleils Jumeaux, Marcus parlait Basic et Hutese, le Mando’a était difficile pour lui. Mais Ragnar pensait que c’était le besoin de s’adapter rapidement qui lui avait permis d’arriver là. Parfois quand la survie est en jeu l’humain se surpasse pour s’adapter. Ragnar s’assied en face de son fils pendant qu’il étudiait un datapad en mando’a. Le père avait demandé à son fils de le traduire sans utiliser de dictionnaire. Ou tout du moins d’essayer de le comprendre. Mais cela trainait. En fait le texte n’était ni plus, ni moins que le Resol’nare. Pourtant cela faisait un mois que Marcus trainait sur ce texte. Et Ragnar commençait à perdre patience.

Après deux heures de dur labeur, une femme entra et appela Ragnar. Ragnar se leva et les deux adultes parlèrent en Mando’a. Marcus ne comprenait pas exactement de quoi ils parlaient, mais le ton lui indiqua clairement qu’il y avait un problème. Il s’adressa à son père quand la femme sortit
- Qu’est-ce qui ne va pas, Buir ?
Marcus parlait quelques mots essentiels mais rien d’important. Ragnar se tourna vers son fils.
- Rien d’important, fils. Retourne à ton texte.
Ragnar finit par prendre son casque, il portait déjà l’armure sur lui et quitta la tente. Marcus comprit que s’il voulait savoir de quoi il retournait réellement, il aurait pu le savoir s’il parlait mieux la langue Mandalorienne.

Le soir, Ragnar rentra avec l’armure couverte d’impact de blaster. Marcus ne demanda rien, comme à chaque fois. Cependant, il tendit le datapad traduit à son père qui répondit calmement.
- Voilà qui est mieux. J’ai parlé avec quelques parents. A partir d’aujourd’hui, je ne parlerais plus en basic. Je ne parlerais qu’en Mando’a. A chaque fois que tu ne comprendras pas, tu me demanderas en Mando’a. Si tu me parles en basic, je ne répondrais pas. Je reprendrais la langue galactique qu’à partir du moment où je te jugerais apte. C’est compris ?
- Elek, Buir.

___________________________________________________________________

Le réveil fut brutal. Marcus venait de se faire réveiller en trombe par sa cousine. Sa gueule de bois ne l’aidait pas. Les soldats de l’Empire arrivaient. Marcus soupira et se leva. C’était la quatrième fois que le Moff du Secteur envoyait ses troupes pour essayer de faire plier les redoutables Mandaloriens, un excellent moyen de prouver que l’Empire pouvait vaincre n’importe qui. Sans hésiter Marcus enfila sa Beskar’gam. C’était pas la dernière fois qu’il devrait taper sur des Stormtroopers. Il sortit harnacher, le casque manquait mais il l’avait en main. Son père beugla des ordres en Mando’a, et tous reprirent en chœur la prière pour Manda. Les guerriers montèrent dans leurs vaisseaux et ils partirent à la rencontre de l’ennemi. La bataille fut sanglante. Des milliers de soldats impériaux tombèrent durant les premières minutes du combat. Des centaines de frères d’armes Mandaloriens les suivirent. Mais le combat fut acharné jusqu’à la dernière minute lorsque les soldats en armure blanche finirent par céder le terrain.

Le soir venue, Marcus le casque ôté était assis à regarder dans le vide. La lueur des flammes du feu de camp illuminait son regard vide. Il était certes un guerrier de Manda, mais il n’en pouvait plus de devoir se battre sans cesse. Un camarade, un Nikto, du clan Varad s’approcha et s’assied à côté de lui. Ils n’échangèrent pas un mot durant un long moment. Puis le Nikto, Kiro-sil prit la parole.
- Tu crois que l’Empire est fou ? Nous attaquer ainsi. Ils doivent savoir qu’on ne pliera jamais. Pourquoi ils nous attaquent ?
- Tu veux que je te dise ? Je m’en fous. Ils nous menacent, je m’arrêterai que lorsqu’ils auront tous rendu l’âme, ces enfoirés. Menacer mon clan, c’est me menacer. Me menacer, c’est crever.
- Très réducteur, mais je suis d’accord. Tu crois qu’on peut réussir à les chasser définitivement ?

Marcus sans un mot retira son plastron et releva sa manche pour montrer un tatouage montrant deux fusils de combat comme celui qu’il utilisait croisé derrière un rouage et un crâne.
- Tu vois ce tatouage ? C’est celui du commando qui est allé faire sa fête à Pre Vizsla le traître. On a été crevé la Death Watch et on était persuadé d’aller au casse-pipe. Mais on est revenu. Si tu crois que des enfoirés de bidasses sont plus dangereux que des Aruetiise, tu n’es pas un vrai mandalorien. Mais crois-moi, ces enfoirés d’Impériaux boufferont les pissenlits par la racine avant que je ne ploie devant eux.
C’était l’une des premières missions de Marcus, la chasse à la Death Watch. Il avait tanné son père, chef du clan Wren, pour y prendre part. Il avait même avancé un argument imparable, enfin l’avait-il cru, cela prouverait que le clan Wren prenait à cœur la trahison du Resol’nare. Mais son père avait fini par céder et Marcus avait participé au combat. Un combat à la limite du supportable, car il avait affronté d’anciens frères. Marcus ne l’avait pas su, mais quelques membres du clan Wren avait suivi Vizsla, ce qui remettait en cause le leadership de Ragnar. Mais finalement Marcus avait eu raison, cela avait lavé l’honneur de son clan.
- Ouais… Il paraît que des membres du clan Vizsla veulent se joindre au combat. Toi qui les a combattu, t’en penses quoi ?
- S’ils sont loyaux, je serais ravi de combattre à leur côté. Il y avait des membres de nombreux clans avec Pre Vizsla, tous les clans ne sont pas des traîtres.
- Tu as raison d’un certain point de vue. Mais ce ne sera pas aussi simple.

Kiro-sil se leva avant d’ajouter.
- Les Vizsla sont souvent traités comme des pestiférés. Fait gaffe à ta réaction.
- Je les ai buté, leur tendre la main sera une preuve qu’on peut pardonner à ceux qui n’ont pas abandonné Manda
- Si tu le dis… Bonne nuit.
- Bonne nuit, Que Manda veille sur ton sommeil.

Le Nikto fit un simple signe de la main et fila. Marcus resta ainsi encore quelques minutes avant d’éteindre le feu du bout du pied pour aller rejoindre la chaleur de sa couchette.

Le lendemain le combat fut de nouveau violent. Marcus combattit aux côtés d’un vieil ami : Vlad Vizsla, l’un des membres du commando. Tous deux firent des merveilles et l’Empire repartit perdant une nouvelle bataille. Le soir venu une grande fête fut organisée pour saluer les valeureux tombés au combat. Marcus chanta la gloire de Kiro-sil, le Nikto était mort en combattant seul dans le Défilé de Turip à une trentaine de kilomètres du champ de bataille principal empêchant ainsi les impériaux de prendre en tenaille les guerriers à la Beskar’gam. Le corps fut ramené, mais Marcus décida de renommer le canyon en l’honneur du valeureux Mandaloriens. Tous acceptèrent et dorénavant le Défilé de Turip s’appela Défilé de Kiro-sil.

Un peu de vous

Pseudo : Zaophia
Sexe : Poisson
Âge : L'âge de mes ancêtres
Comment avez-vous connu le forum ? : Par la pub sur Equilibrium
Un peu plus de vous : Va te faire shampouiner avec un cake aux olives !

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Hawke Reinhardt
Seigneur Noir
Seigneur Noir

avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 25/01/2014


Feuille de personnage
Alignement: Obscur
Equipements:

MessageSujet: Re: Marcus > La guerre n'est pas mon Combat, la survie est le mien   Mer 14 Sep - 15:05

Bienvenue Jaden ^^

Tu as 15 jours pour faire ta fiche. Si tu as la moindre question n'hésite pas à demander à moi ou à Ashelia.

Bonne chance pour ta fiche

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Marcus > La guerre n'est pas mon Combat, la survie est le mien   Lun 10 Oct - 12:31

Mouais, plutôt sympa ton histoire, ner'vode. Bon après, je suis pas trop dans le melo-drama coruscantii hein donc bon....
Bon par contre, faut qu'on discute un peu toi et moi.
Parce que bon j'ai vu que t'as ramené mon ba'buir dans l'histoire mais côté temporelle ya un détails que j'ai pas réglé et que je dois demander "à la force" comme dirais Bard'ika.

Il a quel âge le ba'buir ? On se trouve environ 20 ans après le coup d'éclat de Palpy contre la Secte Mystique. Du coup y doit avoir près de 80 ans.

Alors bon, 2 possibilités :
Soit Quail lui a donné une dose de remède du Docteur la Mort et pas de soucis
Soit ya vraiment plus de chance que se soit mon Buir ou un de ses frères qui vienne aidé.
'fin après, c'est ni toi ni moi qui décidons. Mais je suis pour le plan A perso.

Sinon, bha sympa ta demi-beskar ! Tu portes le hut'uun aussi ?


(Je plaisante hein, vod'ika !)
Revenir en haut Aller en bas
Hawke Reinhardt
Seigneur Noir
Seigneur Noir

avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 25/01/2014


Feuille de personnage
Alignement: Obscur
Equipements:

MessageSujet: Re: Marcus > La guerre n'est pas mon Combat, la survie est le mien   Lun 10 Oct - 14:42

Salut ^^

Marcus, ton histoire est intéressante, j'attends la suite avec impatience.

Edwin : Kal Skirata est né en 81 Avant la Bataille de Yavin. Dans l'histoire de Marcus (de ce que j'ai suivi), Kal et lui retourne buter ce Hutt en 24 BBY. Kal Skirata n'a même pas encore entraîné la Section Null (et donc encore moins adopté).
D'ailleurs, Kal skirata meurt à près de 120 ans puisqu'il rejoins la Force en 40 Après la Bataille de Yavin.
Donc lors le mission avec Marcus, Kal a 57 ans. Ce qui reste plausible.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Marcus > La guerre n'est pas mon Combat, la survie est le mien   Mar 11 Oct - 0:18

Bon de ce que j'ai compris, on est bien en 6 ABY et Marcus est age de 50 ans.
Kal Skirata est né 81 BBY.
Marcus est donc né 44 BBY.

Ses copains meurt quand il a environ 7 ans. Soit en 37 BBY.
20 ans plus tard il vient se venger. Donc en 17 ABY.
Kal a donc 64 ans et quelques ainsi que 6 Nulls + quelques commando & Co dans la famille qui ont vers les 30-40 ans génétiques grâce au remède du Docteur Olovoth Quail Uthan....

Apres ca passe mais j'avoue que je doute que Kal quitte Kyrymorut alors que la garnison a Keldabe nous traine encore dans les pattes. Mais pourquoi pas.

Par contre, Grand Sith, petit detail, en 24 BBY Kal EST Cuy'val'dar sur Kamino donc bon....^_^
(Bataille de Geonosis: 22 BBY)


Ou je me suis perdu quelque par dans tout ca, ou on a un soucis Wink
Revenir en haut Aller en bas
Hawke Reinhardt
Seigneur Noir
Seigneur Noir

avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 25/01/2014


Feuille de personnage
Alignement: Obscur
Equipements:

MessageSujet: Re: Marcus > La guerre n'est pas mon Combat, la survie est le mien   Mar 11 Oct - 14:22

On a un souci. Enfin j'ai un souci XD J'ai mal calculé, en effet. J'ai zappé ses 6 ans sur Tatooine. *Va aller se pendre à sa forteresse*

Donc effectivement, tu as raison là-dessus. Ca reste plausible, mais du coup c'est à Marcus de nous expliquer pourquoi ^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Marcus > La guerre n'est pas mon Combat, la survie est le mien   

Revenir en haut Aller en bas
 

Marcus > La guerre n'est pas mon Combat, la survie est le mien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L’alimentation en temps de guerre
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Wings of Liberty :: Bureau des admissions :: Fiches d'identification :: Identifications Refusées-